Faq

Les questions les plus fréquentes (FAQ)

FAQ

A l’origine, le mot FAQ est une abréviation anglaise pour Frequently Asked Questions (Questions fréquemment posées), qui a été traduit en français par foire aux questions.

Une FAQ est en fait un recueil des questions le plus souvent posées, et dont les réponses sont clairement établies sur le site ou dans l’ouvrage que l’on consulte.


Où trouver un centre d’orientation ?

Les centres PMS, consultatifs et gratuits, sont des services qui s’adressent aux jeunes, aux parents et aux enseignants. Ce sont des lieux-repères où ceux-ci trouvent des réponses à leurs questions, travaillent leurs interrogations et construisent leurs décisions.

Ministère de la Communauté française

02/413.23.11 – www.enseignement.be

CPEONS – Conseil des PO de l’enseignement officiel neutre subventionné

Rue des Minimes 87-89 – 1000 Bruxelles – 02/504.09.10 – www.cpeons.be cpeons@cpeons.be

FCPL – Fédération des centres PMS Libres

avenue E. Mounier 100 – 1200 Bruxelles (Woluwe-Saint-Lambert) – 02/256.73.11

http://enseignement.catholique.be fcpl@segec.be

En communauté flamande : CLB

Le CLB est l’homologue des centres PMS francophones.

www.ond.vlaanderen.be/clb/adressenclb@vlaanderen.be

Il est possible de trouver l’adresse d’un centre PMS, tous réseaux confondus, à partir du site :

http://www.enseignement.be/index.php?page=26028

Les passerelles ?

Sous certaines conditions, tous des diplômés ont accès à d’autres formations. Ce système, institutionnalisé en Communauté française par le décret dit « de Bologne », est appelé « passerelles ». Il est exposé au chapitre 5. On y trouvera les définitions, les types de passerelles et un tableau des passerelles transversales.

Quelle est la meilleure école ?

La question est délicate. La meilleure école est celle choisie après réflexion, discussion et une information aussi complète que possible prise à la source. Pour cela, il est judicieux d’en parler avec des proches, certains professeurs, des professionnels de l’orientation et des connaissances de confiance. Une visite sur place, en Haute École, lors des journées « portes ouvertes » notamment — la liste des journées « portes ouvertes » est mise à jour fin janvier ou début février sur le site www.cediep.be — est une bonne manière de prendre la mesure de l’enjeu et du lieu. Ces journées sont l’occasion de poser toutes les questions aux enseignants présents et d’interroger des étudiants qui y suivent déjà les cours. La meilleure école sera celle, en définitive, dans laquelle l’étudiant(e) se sent bien.

L’université ou une Haute École ?

Cette question prolonge la précédente. On dit généralement que les études en Hautes Ecoles sont plus « pratiques » ou moins « théoriques » qu’à l’Université. Si c’est évident pour les baccalauréats professionnalisant (anciennement appelés « graduats »), le système des « passerelles » élargi la question et autorise un parcours par paliers. Il est sans doute judicieux de répondre à cette question après avoir réfléchi aux questions précédentes… et avoir participé aux séances d’accueil et d’initiation organisées par les Universités.
Ecoles : leur organisation ».

Comment joindre le service des équivalences ?

Tout étudiant désireux de suivre un cursus en Belgique doit, avant de s’inscrire dans l’institution de son choix, demander une équivalence de diplôme. Les informations et les démarches sont disponibles à l’adresse www.equivalences.cfwb.be. Il existe une démarche pour les diplômes de l’enseignement secondaire et une autre pour les diplômes de l’enseignement supérieur ou universitaire. Attention, en Communauté française, il y a des frais et des délais à respecter. Le dossier est à rentrer entre le 15 novembre et le 15 juillet de l’année qui précède la rentrée académique. http://www.equivalences.cfwb.be/

Bisseur-Trisseur ?

Le décret « bisseur-trisseur » réglementait les conditions de financement, par la Communauté française, des étudiants inscrits dans l’enseignement supérieur. Les principales mesures de cette réglementation ont été supprimées. Actuellement, est « non finançable » et peut se voir refuser l’inscription, même si la Haute Ecole ou l’Université peut l’accepter, l’étudiant qui, après avoir échoué à deux reprises, se réinscrit pendant la période de cinq ans qui suit sa première inscription, dans la même année, sans changer de domaine (université) ou de catégorie (hors université).

Voir le site : http://www.enseignement.be/index.php?page=24319&navi=949

Combien vais-je gagner ?

Salaire ou rémunération ?

La question du salaire est à la fois simple et complexe. En Belgique, actuellement, si le salaire est le résultat d’un contrat de travail, plusieurs éléments visent à déterminer le salaire : le marché du travail, les barèmes négociés par les partenaires sociaux dans le cadre des conventions collectives, la Communauté européenne, etc.

Voir aussi, par exemple :
– les résultats des enquêtes exposées dans la presse quotidienne et hebdomadaire et sur leurs sites respectifs ;
– le site « MonSalaire ».be à l’adresse : www.monsalaire.be ;
Le module consacré aux salaires des sites des syndicats :
– le site de la CSC : ;
– le site de la FGTB : ;
Les sites privés consacrés à l’emploi, comme par exemple :
– Références.be via la rubrique « Info carrière ».

Quels sont les horaires de travail pour une profession particulière ?

En règle générale, pour les salariés, l’horaire de travail résulte du contrat de travail et des conventions paritaires propres à chaque secteur d’activités. Il est raisonnable d’en prendre connaissance en s’adressant à un syndicat ou au SFP Emploi, Travail et Concertation sociale (ministère de l’Emploi et du Travail).

Quels sont les débouchés dans un secteur particulier ?

Consulter toute la presse quotidienne en général (pages d’informations générales, régionales et économiques) ;

Voir aussi les sites du Forem www.leforem.be (Il est possible de s’abonner à une newsletter qui traite du marché du travail en général) et d’Actiris www.actiris.be;

Voir aussi le site de Références www.references.be

Comment trouver un kot ?

Le service social ou le secrétariat de l’école choisie possède généralement des informations utiles à ce propos. Il est aussi possible de consulter des listes dans la plupart des Infor Jeunes et les petites annonces dans les journaux toutes-boîtes.

Étudier en Communauté flamande ?

Consultez le VCLB (Centre d’orientation et d’information en Communauté flamande).
Adresse à Bruxelles :
Anatole Francestraat 119 bus 2
1030 Brussel
Tel. 02 240 07 65
www.vclb-service.be

Comment obtenir un visa d’étudiant ?

Le candidat doit s’adresser à l’ambassade ou au consulat de Belgique dans son pays d’origine. Le dossier constitué sera expédié en Belgique et soumis à l’Office des étrangers qui prendra la décision d’accorder ou non un visa d’étudiant.

Etudier à l’étranger — Erasmus — la mobilité selon Bologne ?

Wallonie-Bruxelles Relations internationales (WBI) accorde un certain nombre de bourses de recherche, de spécialisation ou d’été, ainsi que la possibilité d’effectuer des stages dans certains pays.
Consultez l’adresse http://www.wbi.be

Pour partir en Erasmus, il faut remplir certaines conditions :

– être étudiant et suivre un programme d’études officiel de l’enseignement supérieur conduisant à un diplôme universitaire ou à un certificat d’études supérieures (y compris du niveau du doctorat) dans l’un des pays participants;

– avoir accompli avec succès au moins la première année de tes études universitaires;

– être citoyen de l’un des pays participants (ou être reconnu officiellement comme réfugié, apatride ou résident permanent de ce pays).

En général, le programme Erasmus est destiné aux étudiants en deuxième ou troisième licence. Cependant, ceci dépend de la faculté fréquentée. Pour celle ou celui qui est intéressé, le mieux consiste à s’adresser au secrétariat de la catégorie de la haute école (ou au secrétariat de la faculté à l’université).

Un obstacle éventuel d’un séjour Erasmus est le coût de ce séjour. Cependant, il faut savoir que, dans chaque pays, les pouvoirs publics, les universités et d’autres organisations offrent des sources de financement complémentaires. Les bourses Erasmus sont des bourses de mobilité destinées à couvrir les frais supplémentaires liés à une période d’études à l’étranger et non le coût entier du séjour. A nouveau, nous conseillons de s’adresser au secrétariat de la catégorie de la haute école (ou au secrétariat de la faculté à l’université) pour plus d’informations.

– L’Agence nationale francophone ERASMUS, actuellement située place du Parc 20 – 7000 Mons, va s’installer en juillet-août 2008 dans les locaux de l’Agence francophone qui gère l’ensemble du programme LLP ( Lifelong Learning Programme) et qui est située à Bruxelles :

Agence francophone pour l’éducation et la formation tout au long de la vie
Chaussée de Charleroi 111 – 1060 Bruxelles.

– Pour obtenir des informations sur Erasmus en Communauté française, il faut consulter le site http://www.llp.cfwb.be/.

– Partir en Erasmus tout en restant en Belgique, c’est possible : consultez le site de la Fondation prince Philippe, http://www.fonds-prince-philippe.org, sous la rubrique « Initiatives spécifiques ». Erasmus Belgica veut permettre aux étudiants de l’enseignement supérieur (Hautes Ecoles et Universités) d’effectuer une partie de leur formation dans une université ou une école supérieure d’une des deux autres Communautés du pays. Et donc de profiter d’une immersion totale au plan linguistique et culturel.

– Le site Érasmus Mundus http://ec.europa.eu/education/programmes/mundus/index_fr.html est le site de référence pour tous les programmes de coopération et de mobilité dans le domaine de l’enseignement supérieur.

– La date de dépôt de dossier pour les étudiant(e)s qui souhaitent effectuer un Erasmus, est fixée par chaque établissement d’enseignement supérieur auprès duquel il convient de constituer son dossier (Ecole supérieure, HE ou Université) et varie donc selon les établissements. Le mieux consiste à s’adresser au secrétariat de la catégorie de la Haute Ecole (ou au secrétariat de la faculté à l’Université).

– Quant à la bourse Erasmus, à titre indicatif, elle s’élève actuellement à environ 200 €/mois.

Obtenir le CESS lorsque l’on a arrêté ses études secondaires ?

Il existe plusieurs possibilités.

Les écoles de promotion socialeproposent un enseignement d’ « humanités générales » pour adultes, demandeurs d’emploi ou non, pour obtenir le CESS (Certificat de l’enseignement secondaire supérieur) :

Pour connaître les adresses des écoles, consultez le « Guides de l’enseignement de promotion sociale » édité régulièrement par le SIEP.

Les jurys de la Communauté française

Dans ce cas, il ne s’agit pas de suivre des cours et de passer les examens dans une école, mais de se préparer à passer un examen devant un jury. Pour se renseigner sur l’organisation de ces épreuves :

Ministère de la Communauté française Jurys de l’enseignement secondaire
rue Adolphe Lavallée 1 – 1080 Bruxelles

www.cfwb.be (recherche sur « jurys »)

Visites et téléphones :

CESS (général) : Bureau 2-F-225 ou 226 02.690.85.64 ou 65

CESS (technique ou professionnel) Bureau 2-F-227 ou 228 02.690.85.53 ou 61

Pour se préparer à passer un jury :

– les écoles privées (minimum une année, souvent plus) : leur coût est élevé.

– l’EAD (Enseignement à distance) cours par correspondance de la Communauté française : gratuits pour les demandeurs d’emploi, sauf frais d’envois, boulevard du Jardin Botanique 20-22 – 1000 Bruxelles – 02.690.82.82 – www.ead.cfwb.be

Les recours et les dérogations auprès de la Communauté française ?

Les domaines et démarches de recours et de dérogations sont exposés sur le site http://www.enseignement.be

100, Avenue Emmanuel Mounier - Tel. 02/649.14.18 - info@cediep.be - www.cediep.be

Copyright © 2017 CEDIEP